Bescent Sensorwake 2 : Le premier réveil olfactif et sensoriel au monde est français !

0
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))

Vous a-t-on déjà demandé quel objet emporteriez-vous sur une île déserte ? Evidemment. Avez-vous alors pensé à prendre avec vous un réveil ? Un réveil, un radio-réveil, un réveil-matin, appelez-ça comme vous voudrez… Evidemment que non ! Cet instrument de torture des temps modernes, conçu pour vous arracher de vos rêves, vous extirper de votre couette, au secours ! Et pourtant, en 2014, Google a déclaré que cet objet était (est) l’une des 15 innovations pouvant changer le monde, rien que ça ! Mais pas n’importe quel réveil non plus : le Sensorwake. Et il est Français… avouez que l’emblème de la FrenchTech n’avait jamais été aussi bien représenté : Cocorico !

Avec ce coup de pouce du géant de Mountain View, ce cube -de 10 cm de côté- s’est vendu comme des petits pains ! (vous l’avez ?) A un tel point, qu’après une première campagne de financement participatif, deux levées de fonds, une quinzaine de distinctions (dont au CES de Las Vegas et au concours Lépine) et 20 000 unités plus tard, le Sensorwake 2 est lancé et nous l’avons testé pour vous.

Quelles différences avec le précédent modèle ?

Fort des retours utilisateurs, cette nouvelle version du réveil sensoriel est commercialisée au même tarif que la V1 à sa sortie (99€), cette dernière étant toujours disponible à moitié prix pour les dormeurs les moins exigeants. Quelques améliorations ont été apportées mais le design général reste assez semblable : son écran semble flotter, ce qui lui donne un look moderne. Cette conception permet de laisser passer le flux parfumé et la lumière derrière l’écran. Sur celui-ci, s’affichent l’heure actuelle et celle de l’alarme programmée, le rétro-éclairage étant désactivable pour les plus sensibles. Les principaux changements sont : l’arrivée d’un mode Snooze, un ventilateur plus silencieux, cinq nouvelles mélodies, une pile (CR2032, fournie) pour garder en mémoire l’heure du réveil en cas de coupure de courant et enfin de nouveaux parfums.

Une dizaine de parfums disponibles

Les capsules – puisque c’est sous cette forme que sont présentées les différentes saveurs – sont 100% recyclables et fabriquées en France. Chaque parfum est réalisé par des experts du groupe Givaudan, le leader mondial de la parfumerie et des arômes. Quant à la qualité de l’air intérieur, soyez rassurés, les billes en polymère diffusent leur parfum à froid et à sec, en respectant les normes les plus strictes (IFRA, CARB, REACH pour les intimes). Chaque capsule coûte 4.95 € et promet 30 réveils environ, il est très facile de les installer/désinstaller.

Depuis le lancement du premier Sensorwake, 100 000 capsules ont déjà été écoulées, la gamme est en constante évolution, certaines saveurs apparaissent et d’autres disparaissent, c’est le cas notamment du croissant, qui rappellelait sûrement trop le réveil, le matin… Force est de constater que les dormeurs préfèrent s’imaginer sur une plage abandonnée, avec des odeurs de Monoï… Certains parfums ont tendance à sentir fort (voire faux) les premiers jours, cette sensation s’estompe après 2 ou 3 jours d’utilisation. A l’inverse, puisque les petites billes libèrent leurs arômes au contact de l’air, il est recommandé de remettre les capsules dans leur sachet hermétique lorsque vous décidez d’en changer (pour faire varier les plaisirs et ne pas vous lasser/habituer à une seule odeur).

Bilan : Oui, ça réveille !

A l’issue de ces quatre semaines de tests, je peux vous confirmer que vous serez réveillés chaque matin, sans exception ! Si je suis en mesure de vous l’affirmer, c’est tout simplement car ce Sensorwake viendra éveiller vos sens les uns après les autres, vous garantissant un réveil en moins de 3 minutes :

  1. L’odorat : à l’heure H programmée, le parfum que vous aurez choisi va commencer à se diffuser dans votre chambre ;
  2. La vue : une minute plus tard, si ça ne suffit pas, ce parfum s’accompagnera d’un simulateur d’aube par éclairage dynamique ;
  3. L’ouïe : enfin, après trois minutes, si vraiment vous faites de la résistance ou si vous êtes enrhumés, une des cinq mélodies viendra parachever cet éveil sensoriel (le volume est réglable et amplement suffisant).

Vous l’aurez compris, même si un matin vous n’êtes pas réveillé par le parfum lui-même, vous bénéficierez tout de même de cette agréable odeur dans votre chambre au moment d’émerger. Attention, il est important de bien orienter le réveil vers le dormeur (et non pas comme nous l’avions fait au début, cf image à la une). En effet, la première semaine, la partie olfactive ne nous réveillait qu’une fois sur trois. Nous avons alors déplacé légèrement le réveil et vous invitons à garder à l’esprit que si le parfum va se diffuser globalement dans votre chambre, il va tout de même être majoritairement diffusé dans l’axe du réveil. C’est franchement agréable d’être réveillé par le parfum en premier alors autant multiplier vos chances de réussite ! Enfin, nous vous rappelons qu’il vous faudra également être équipé d’une prise électrique à proximité de votre table de chevet.

Différents packs (évasion, nature…) sont proposés pour vous permettre d’essayer un maximum de senteurs, à un tarif plus doux. Comptez par exemple 104 € pour le pack Printemps (le réveil et 3 capsules).

Quelques améliorations possible…

On sait combien la startup est friande de retours utilisateurs alors tant qu’on y est, si une V3 devait voir le jour… Le parfum a tendance à se diffuser seul (sans que le ventilateur ne soit activé) dès lors qu’il y a un courant d’air (fenêtre ouverte ou lorsque la couette déplace une grande masse d’air) c’est dommage car cela réduit -à priori- la durée de vie des capsules, et risque d’enivrer le dormeur dès le coucher… Deuxièmement, on apprécierait de pouvoir rallonger la durée de diffusion avant sonnerie. Enfin, pourquoi ne pas commercialiser des capsules d’huiles essentielles à diffuser la journée ? A bon entendeur !

Habitués à être réveillé par de la musique, nous nous sommes un instant interrogés sur la pertinence d’associer une antenne FM au Sensorwake… Finalement non, on se rend compte que les programmes sur les ondes radio matinales sont largement saturés de publicités ou commentaires et lorsque l’on met nos chansons préférées, rapidement, on les déteste… La mélodie est donc la bonne solution, d’autant qu’on peut en varier au besoin.

Quels projets pour la suite ?

La start-up nantaise, accompagnée par Atlanpole, affiche fièrement son appartenance à l’écosystème Français. L’histoire de son jeune fondateur Guillaume ROLLAND, passé de son garage à Google, ressemble d’ailleurs à d’autres success story bien connues. Des projets, Guillaume en a plein la tête : il veut pouvoir fabriquer ses réveils en Vendée, pour avoir un produit 100% Made in France (aujourd’hui les capsules le sont, mais les réveils viennent d’Asie).

Un autre projet – permis par la récente levée de fonds – est de s’attaquer à un nouveau marché : les kids ! En partenariat avec Lexibook, Sensorwake va réveiller vos enfants avec Olaf de La Reine des Neiges (accompagné d’un parfum exclusif à la menthe givrée). Et pour un réveil déjanté, une édition spéciale Minions va également voir le jour avec un parfum à la BANANAAAA !

Enfin, la start-up a imaginé Oria, un diffuseur de senteurs dédié… à l’endormissement et favorisant la qualité de votre sommeil. La boucle est bouclée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Message du commentaire manquant
Auteur du commentaire manquant