Les makers débarquent à Strasbourg fin mai ! Mais qui sont-ils ?

0
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

La culture Maker

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous a semblé important de revenir sur ce qu’est un Maker. Difficile à traduire, le « Faiseur » bidouille, répare, fabrique… Il est issu de la culture du DIY (Do It Yourself – Fais le toi-même) centrée sur le partage, la communauté et le collaboratif ; à la seule différence que lui s’appuie sur les nouvelles technologies qui deviennent de plus en plus abordables. A contre-courant de la mondialisation, il résiste et refuse d’être simple spectateur ou consommateur, il crée et devient acteur. Il fait. C’est comme ça qu’est née l’histoire d’Apple, dans le fond d’un garage californien, en 1976.

Du garage au FabLab

A la différence de Steve Jobs, les makers d’aujourd’hui peuvent travailler en réseau et en communauté. Ils mettent en commun leurs savoirs, leurs compétences et leurs outils ; soit sur des forums, ou bien dans des ateliers collaboratifs nommés FabLab. Certains sont plutôt intellectuels, d’autres plutôt manuels ; ensemble, ils sont meilleurs, si bien qu’on se demande s’il ne faudrait pas renommer le DIY en Do It Together … Enfin, les makers se réunissent à des événements qui leurs sont dédiés : les Maker Faire.imprimantes 3d

La Maker Faire

Ce rassemblement mondial itinérant est né en 2005 à San Fransisco. C’est the rendez-vous incontournable de tous ceux qui aiment « faire », des passionnés de robots et de nouvelles technologies. En moins de dix ans, le mouvement prend de l’ampleur (jusqu’à 150 éditions par an) et arrive en France en 2013, à Saint-Malo. Suivent Paris, Grenoble et Nantes. Chaque édition est un succès : 65 000 visiteurs à Paris l’an dernier. Les initiatives se multiplient avec la création de mini Maker faire. C’est l’occasion pour le public de se familiariser avec une imprimante 3D, une découpeuse laser, un robot, un drone « fait maison »… C’est un peu le futur, là, maintenant. Et c’est Au Shadok les 27 et 28 mai (de 11h à 18h).decoupeuse laser

La mini Maker Faire Strasbourg

AV.LAB accueille donc cette première édition dans la région et propose au public d’aller exprimer sa créativité, ou bien de s’instruire à l’une des conférences sur le transhumanisme, la santé connectée, etc. L’initiative est soutenue par Leroy Merlin qui au passage est le partenaire historique de la Maker Faire en France depuis 2013. Le numéro un français du bricolage a d’ailleurs entre-temps installé des ateliers collaboratifs dans ses magasins et construit les deux plus grands TechShop d’Europe (Paris, 2000 m² et Lille, 2400 m²). Un soutien de taille donc. La mini Maker Faire, c’est donc une vitrine sur ce mouvement encore émergent et grâce à ce genre d’initiatives, le public peut comprendre, s’approprier le concept et pourquoi pas voir naître en lui l’envie de FAIRE.maker faire

Pour aller plus loin…

Vous ne pouvez pas assister à la mini Maker Faire Strasbourg les 27 et 28 mai 2017 ? Pas de problème, revenez plus tard et poussez la porte d’un des FabLab de la capitale Européenne. Difficile de tous les recenser, entre les ateliers universitaires, ceux des grandes écoles, les Hackerspaces… même La Poste se met à « l’impression 3D pour tous » ! Alors nous ne citerons que les deux plus connus (n’hésitez-pas à en rajouter en commentaires) : AV.LAB -le plus ancien, créé en 2012- ouvert du mercredi au samedi les après-midis, et La Fabrique qui ouvre ses portes tous les jeudis soir. Vous y trouverez des personnes accueillantes et passionnées, qui partagent les mêmes valeurs. Ils vous renseigneront volontiers et peut-être même réveilleront-ils le côté maker qui sommeille en vous ?

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here