Google : Eadweard Muybridge et ses décompositions photographiques

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Baptiste Moteur de recherche 0
Google : Eadweard Muybridge et ses décompositions photographiques

La firme de Mountain View propose aujourd’hui un doodle animé en page d’accueil de son moteur de recherche en l’honneur de Eadweard Muybridge. L’objectif étant de rendre hommage au photographe britannique à l’occasion de son 182ème anniversaire de naissance.

Initialement nommé Edward James Muggeridge, l’homme est connu pour ses décompositions photographiques du mouvement, avec notamment la célèbre planche Le galop de Daisy.

Présentation du doodle dynamique en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Après avoir étudié la photographie durant cinq années au Royaume-Uni et s’être équipé d’un matériel photographique performant, Eadweard Muybridge retourne à San Francisco où il avait d’ores et déjà travaillé quelques années auparavant en tant qu’éditeur après avoir émigré aux Etats-Unis.

Constatant l’intérêt certain pour la stéréoscopie – pratique permettant de reproduire un effet de relief à partir de deux images planes – à cette l’époque, l’homme crée un studio de photographie itinérant grâce auquel il se fait un nom. Ce n’est alors que le début du succès qui l’amène à photographier des portraits mais également des paysages et des cadres urbains tel que l’illustre le panorama à 360° de la ville de San Francisco. Eadweard Muybridge aura aussi couvert la guerre indienne entre le gouvernement américain et les Modocs via des reportages.

C’est un de ses clients fortunés, Leland Stanford, qui, passionné par les chevaux de course, éleveur et entraîneur de surcroît, le fait s’intéresser à la polémique sur le trot du cheval. Au travers de 12 appareils photo placés en bordure de piste équestre et déclenchés progressivement, l’homme confirmera les dires du physiologiste français Étienne-Jules Marey qui affirmait qu’un cheval au galop voit ses jambes se décoller du sol.

Laisser un commentaire