Wistiki Voilà! : La balise connectée pour les têtes en l’air 2.0

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Géraud Matériel 0
Wistiki Voilà! : La balise connectée pour les têtes en l’air 2.0

150 minutes : c’est en moyenne le temps que nous passons chaque mois à chercher nos affaires. Clefs, smartphones, doudous, tout y passe ! En 2014, c’est en cherchant leur chat que 3 frangins parisiens ont décidé de créer une balise de géolocalisation Bluetooth (ou beacon). Wistiki était née.

Deux ans plus tard, après une première campagne de financement participatif réussie (80 000 € récoltés puis 280 000 exemplaires écoulés par la suite), ils décident de lancer une nouvelle gamme. Pour cela, ils font appel au designer français Philippe Starck pour dessiner trois nouveaux produits : le aha! pour localiser votre animal de compagnie, le hopla! à glisser dans votre portefeuille, et enfin le porte-clefs voilà! que nous testons pour vous aujourd’hui.

wistiki-voila

Petit mais costaud

De la taille d’une clé USB, Wistiki est en aluminium, ce qui lui permet d’être solide et léger à la fois (11 grammes). Son design très épuré est relevé par une partie colorée. Derrière ce cache en plastique, l’on aperçoit le circuit imprimé et on devine la pile CR2032 de 225 mAh. Nous regrettons que celle-ci ne soit pas remplaçable à l’issue des 3 années d’autonomie annoncées puisque le Wistiki, pour être étanche, n’est pas démontable.

Sans carte SIM ni balise GPS, le Wistiki s’appuie sur votre smartphone via une connexion Bluetooth Low Energy 4.0. De fait, il vous indique la position du voilà! la dernière fois qu’il était à proximité de votre smartphone. L’inconvénient est d’avoir le Bluetooth constamment activé sur son smartphone, l’avantage est que d’autres Wisters participent passivement à la recherche de votre objet. Nous reviendrons sur ce point plus tard.

Une application, plusieurs modes de fonctionnement

L’application disponible sous Android ou iOS est ergonomique et très simple d’utilisation. Une fois votre compte créé gratuitement, vous pourrez appairer votre voilà! et le personnaliser avec un nom, une image, une couleur, pratique si vous avez l’intention d’en posséder plusieurs. Car s’il est conçu pour être accroché à vos clefs à l’aide son oeillet, rien ne vous empêche de le fixer à votre vélo, à votre drone (pourquoi pas ?) ou encore de le glisser dans votre valise ou boite à gants…

Pour retrouver vos affaires égarées, la startup française a pensé à plusieurs modes. Le premier consiste évidemment à localiser ou faire sonner la balise depuis l’application selon si l’objet est situé dans un périmètre de plus ou moins 100 mètres autour du smartphone. La mélodie de 90 dB est suffisamment audible et reconnaissable. Inversement, il est possible de faire sonner son smartphone (même s’il est en mode silencieux) en appuyant sur l’unique bouton du voilà!. Il existe d’autres modes plus ludiques comme le chaud-froid (qui s’appuie sur l’intensité du signal Bluetooth) ou le mode « laisse virtuelle » qui consiste à définir une zone en dehors de laquelle le voilà! ne doit pas sortir. Enfin, si vous déclarez votre balise comme « perdue », l’application vous notifiera de sa position dès lors qu’un autre Wister passera à proximité, sans que celui-ci en soit informé. Il faudra espérer que la communauté Wistiki grandisse suffisamment pour balayer un maximum de zones urbaines ; à la campagne, je pense qu’il ne faut pas trop s’y fier.

Enfin, vous avez la possibilité de partager votre Wistiki avec autant de personnes que vous le souhaitez ou bien le céder définitivement (don/vente), car il faut savoir qu’une personne qui trouverait votre voilà! ne pourrait pas s’y connecter sans votre accord. Cependant, cette personne pourra vous contacter (sans avoir à créer de compte) pour vous restituer la balise et surtout l’objet qui y est attaché.

De nombreuses mises à jour de l’application et du Wistiki lui-même arrivent régulièrement pour optimiser notamment la consommation d’énergie du smartphone qui ne cesse de dialoguer avec la balise. Nous avons mesuré des améliorations (la consommation de l’application a chuté de 6 à 3% mais reste élevée pour une tâche de fond, à surveiller…).

Le voilà! est disponible depuis mars 2016 au tarif de 49€ en 4 couleurs (jaune, violet, rose ou orange) à la Fnac, sur Amazon et dans la grande distribution.

Un cadeau « 100 % Made in France » à mettre sous le sapin cette année puisque l’idée, le design ET la fabrication se font dans l’hexagone : les cartes électroniques étant produites à Bayonne, les boîtiers dans la Somme, et le tout assemblé dans le Nord de la France.

Et après ?

Après le succès de cette seconde gamme (1 million d’euros de précommandes), Wistiki pense à l’avenir et des discussions seraient en cours avec Objenious -filiale de l’opérateur Bouygues Telecom- pour exploiter le réseau LoRa de ce dernier. Ce nouveau réseau longue portée (Long Range) est dédié à la communication entre objets connectés et s’appuie sur des ondes radios hertziennes qui ont le double avantage de pénétrer les immeubles et sous-sols très facilement et d’être très économes en énergie. Ce réseau qui promet une couverture de 20 km en milieu rural et de 1 km en milieu urbain sera déployé sur tout le territoire français d’ici la fin de l’année 2016. Affaire à suivre…

Concours : remportez votre Wistiki voilà

A l’occasion de notre test, nous avons le plaisir de vous faire gagner deux exemplaires du Wistiki Voilà! ; Pour cela, RDV sur Twitter :

https://twitter.com/SxbGG/status/781400794365063168

Tirage au sort le 17/10. Bonne chance à tou(te)s !

Laisser un commentaire