YearBook : Le book de vos meilleurs souvenirs

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Baptiste Internet 0
YearBook : Le book de vos meilleurs souvenirs

Rendez-vous avec Brice Panchot (Chargé de communication) pour découvrir et parler du projet YearBook au travers d’une interview. Voici l’échange retranscrit que nous avons eu :

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je suis Brice Panchot et je suis responsable de la communication au sein de la startup 1Year1Book.

Je suis actuellement étudiant en alternance dans un cursus spécialisé en communication évènementielle. J’occupe le poste depuis 6 mois.

Pouvez-vous présenter YearBook à ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

1Year1Book est une startup permettant aux gens de garder une trace de leurs meilleurs moments, que ces derniers se déroulent sur une période donnée (année scolaire) ou pour un évènement en particulier (séminaire d’entreprise) à l’aide de YearBook.

Les yearbooks sont des livres souvenirs composés de photos, d’articles ou de citations par exemple. Les yearbooks sont créés à l’aide d’une plate-forme interactive qui offre un procédé de création clef en main à son utilisateur.

D’où vient le nom ?

Le nom vient du fait que nous souhaitions associer l’idée d’une période donnée dans laquelle se déroule des évènements, à un livre qui retrace ces mêmes évènements.

De plus, il trouve également son inspiration dans le découpage du mot yearbook.

Comment cela fonctionne ?

C’est très simple : une personne se connecte sur la plate-forme interactive. Elle se retrouve alors sur un site dont l’aspect se rapproche de celui des réseaux sociaux classiques avec notamment un fil d’actualité.

Pour créer le yearbook, l’utilisateur dépose des éléments dans les onglets évènements ou association. Ces dépôts vont alors automatiquement générer le yearbook.

Un système de vote peut également permettre la création du yearbook. Dans le cadre d’une classe d’étudiants par exemple, chaque étudiant dépose le contenu et c’est ensuite à la communauté d’utilisateurs de voter pour ou contre.

En plus du contenu, les gens choisissent le design de leur yearbook que ce soit pour la couverture, la trame ou encore la pagination.

Pour permettre une utilisation de chaque instant, le site existe également dans une version mobile.

Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée ?

C’est au cours d’un stage étudiant aux États-Unis que l’un des fondateurs a eu l’idée d’importer le concept du yearbook en France.

Cependant, il a voulu simplifier au maximum son élaboration et surtout impliquer les gens dans la création de leur yearbook car aux États-Unis il y a des personnes dédiées à la création du yearbook au sein des établissements scolaires.

Pour ce faire, il a eu l’idée de créer la plate-forme interactive qui permettrait à ses utilisateurs de créer eux-mêmes leur yearbook.

D’après vous, quelle est  votre plus grande force par rapport à vos concurrents ?

Avant toute chose notre plate-forme interactive et surtout sa simplicité d’utilisation permettant la création d’un yearbook en s’amusant car à aucun moment, on a l’impression de créer son yearbook.

De plus, nous possédons un degré de personnalisation des yearbooks assez important avec plus de 50 couvertures et trames différentes. Dans le cas où les utilisateurs ne trouveraient pas celle qui leur convient, nous pouvons également leur en créer des inédites qui seront les seuls à posséder.

Comment vous rémunérez-vous ?

Par la vente de yearbook issue des commandes, la facturation de la plate-forme interactive à certains utilisateurs et le graphisme des yearbooks. Enfin, nous pouvons vendre de l’espace publicitaires sur nos différents supports print ou web.

Le service est lancé depuis quelques temps, quels sont les retours que vous avez eu depuis ?

Le service est lancé depuis un peu plus de 4 ans et si les débuts ont été un peu compliqués à cause de la méconnaissance sur le yearbook, aujourd’hui les gens ont adopté le concept.

Cela nous permet d’ailleurs aujourd’hui de diversifier nos publics en ne ciblant plus uniquement les étudiants mais également les grandes entreprises ou institutions. Concernant ces derniers, ils commencent de plus en plus à adhérer au concept.

Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions ?

Actuellement, 8 personnes travaillent sur le projet :

– une sur la partie technique
– deux sur les parties communication et design
– 5 sur les parties commerciale et partenariat

Des embauches sont en cours pour aider au développement des parties design et commerciale.

Quels sont vos projets à court terme ? Long terme ?

A court terme, nous souhaitons continuer le développement de la startup en consolidant notre statut de leader français. A long terme, essayer pourquoi pas d’être plus présent à l’étranger dans les pays limitrophes francophones même si certains sont déjà clients chez nous.

Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre ?

La méconnaissance du public vis-à-vis du yearbook.

Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il ?

Qu’il faut croire en ses idées quelques soient les difficultés.

Quelle est votre actu du moment (c’est le moment de se faire de la pub ou de nous dire ce que vous cherchez) ?

Nous lançons actuellement un concours Facebook qui offre aux participants la possibilité de partir à Miami. Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page Facebook.

Pour clore cette interview, nous souhaitons une bonne continuation à Brice Panchot dans son projet YearBook, en espérant que celui-ci rencontre le succès escompté. De votre côté, n’hésitez pas à faire part de vos remarques sur le service pour l’aider dans sa démarche (fonctionnalité, design, avis, etc.).

Laisser un commentaire