Wallapop : Achat/vente de produits d’occasion entre particuliers

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 2 vote(s))
Baptiste Mobile 2
Wallapop : Achat/vente de produits d’occasion entre particuliers

Rendez-vous avec Agustín Gomez (CEO) pour découvrir et parler du projet Wallapop au travers d’une interview. Voici l’échange retranscrit que nous avons eu :

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Nous sommes 3 entrepreneurs espagnols : Agustín Gómez (ex-consultant au Boston Consulting Group, Accenture et Isoco), Gerard Olivé, fondateur de BeRepublic (incubateur d’entreprises) et Miguel Vicente, fondateur de Let’sBonus, le « Groupon » espagnol, leader sur son marché.

Pouvez-vous présenter Wallapop à ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

Wallapop est une application mobile qui permet de vendre et d’acheter tous styles de produits d’occasion entre particuliers. Grâce à la technologie mobile, cette application entend promouvoir un nouveau style de consommation, plus rapide, plus immédiat et surtout, plus local. Le système de géolocalisation favorise l’échange humain et les relations entre habitants du même quartier.

D’où vient le nom ?

Wallapop est une start-up basée à Barcelone. Le nom Wallapop est la combinaisaon de « walla », une expression espagnole populaire qui signifie « génial » et de « pop », qui fait penser à quelque chose qui éclot. Lorsqu’on entre dans Wallapop, c’est une explosion d’offres qui en sortent ! D’où le logo en forme de pop-corn.

Comment cela fonctionne ?

Il suffit de télécharger Wallapop sur son smartphone de manière gratuite pour commencer à l’utiliser.

Pour le vendeur, il est possible de publier un produit à la vente en quelques secondes : il faudra juste prendre une photo du produit avec le smartphone, y ajouter un titre et une petite description ainsi qu’un prix. Le produit sera immédiatement publié sur Wallapop et visible par toutes les personnes se situant aux alentours.

Pour acheter quelque chose sur Wallapop, il suffit d’accéder à l’application : les produits sont classés selon la distance qui nous en sépare. Il est aussi possible d’effectuer une recherche par catégorie, par prix ou grâce à un mot-clé.

Pour se mettre en contact, l’acheteur et le vendeur trouveront un système de chat dans l’application même. De quoi se mettre d’accord sur un point de rendez-vous pour faire affaire.

Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée ?

Ces dernières années de nombreuses entreprises sont nées pour se centrer sur le service aux particuliers, pour proposer de nouveaux concepts alternatifs. Par exemple, Airbnb offre aux particuliers une nouvelle manière de voyager ; Blablacar leur offre un nouveau moyen de se déplacer.

Wallapop souhaite adapter ce concept au monde de l’occasion et offrir un nouveau moyen de consommer : favoriser grâce à la technologie mobile l’échange humain et donner une seconde vie aux produits que nous n’utilisons plus.

D’après vous, quelle est  votre plus grande force par rapport à vos concurrents ?

Wallapop a choisi de se spécialiser à 100% dans la technologie mobile pour apporter un moyen simple, rapide et immédiat de vendre et d’acheter des produits d’occasion. Une application consultable partout, offrant des opportunités locales.

Contrairement à nos concurrents, les offres ne sont pas consultables sur ordinateur. Nous n’avons pas adapté un site Internet à la technologie mobile. Nous avons créé une application mobile, nous avons tout analysé d’un point de vue mobile afin de donner à nos utilisateurs la meilleure expérience qu’il soit.

Comment vous rémunérez-vous ?

L’application est totalement gratuite et le restera. Dans le futur, les utilisateurs qui le souhaitent pourront accéder à des services « Premium ».

Le service est lancé depuis quelques temps, quels sont les retours que vous avez eu depuis ?

En seulement 7 mois nous avons dépassé le million de téléchargements et nous sommes présents dans 4 pays. De plus, l’activité quotidienne de l’application est impressionnante (plus de 300 000 euros de transactions chaque jour entre utilisateurs). Ces résultats dépassent toutes nos attentes et nous motivent encore plus à redoubler d’efforts pour améliorer l’application.

Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions ?

Nous sommes 21 personnes :

  • 50% de l’équipe travaille dans le département technique, dirigé par David Muñoz (CTO). L’équipe iOS se compose de Daniel Mulero, Rafa Aguilar et Luis Ascorbe. L’équipe Android compte sur Santi González, Fran López et Jordi Condominas. Puis, pour que Wallapop supporte des milliers de visites chaque jour, nous avons trois personnes en back-end : Rafa Dominguez, Javi Castro et Joan Tapia.
  • 30% de l’équipe travaille dans le département Marketing et Communication, dirigé par Gemma Escribano. Jessica Amador se charge de « l’âme » de l’entreprise et de toute la communication en Espagne. Gaela Le Janne, notre française préférée, apporte le glamour et la sophistication française au projet. Marta Gui, notre espagnole « britannisée », s’occupe du marché anglais.
  • 10% de l’équipe est en charge du design et de l’expérience produit. L’équipe se compose de trois jeunes designers : Adrià Sánchez, Víctor Ventura et Sergio Castillo.

Edurne de Oteiza (COO) est en charge des fonctions transversales et stratégiques. La direction est composée par Gerard Olivé (Co-chairman), Miguel Vicente (Co-chariman) et Agustín Gómez (CEO).

Quels sont vos projets à court terme ? Long terme ?

En ce qui concerne le produit, l’idée est d’améliorer toujours et encore la qualité de l’application pour nous permettre de nous étendre encore plus au niveau international. De nouvelles fonctionnalités arriveront sous peu comme un système d’évaluation des utilisateurs, des améliorations dans le système de chat, une version de l’application 100% adaptée aux tablettes et de nombreuses autres surprises.

Au niveau international nous souhaitons ouvrir de nouveaux marchés.

Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre ?

Le plus dur à gérer est la croissance fulgurante que nous avons eue depuis le début. Nous avons lancé Wallapop en septembre 2013 et nous ne nous attendions pas à un succès aussi rapide. Nous avons dû redimensionner nos équipes et nos systèmes au million d’utilisateurs qui nous utilisent. Ça a été une véritable course contre la montre.

Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il ?

Une équipe motivée avec une véritable cohésion, de la pro-activité et le côté humain, très important à conserver aussi bien au sein de l’équipe qu’avec les utilisateurs.

Quelle est votre actu du moment (c’est le moment de se faire de la pub ou de nous dire ce que vous cherchez) ?

Nous sommes une référence en Espagne sur le marché de l’occasion mobile. Nous souhaitons consolider cela et le devenir en France et en Angleterre. De plus, nous évaluons actuellement les marchés les plus propices pour un développement au niveau mondial.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons à télécharger Wallapop, sur iOS et Android.

Pour clore cette interview, nous souhaitons une bonne continuation à Agustín Gomez dans son projet Wallapop, en espérant que celui-ci rencontre le succès escompté. De votre côté, n’hésitez pas à faire part de vos remarques sur le service pour l’aider dans sa démarche (fonctionnalité, design, avis, etc.).

Laisser un commentaire

2 commentaires le "Wallapop : Achat/vente de produits d’occasion entre particuliers"

  1. Nllt 29/08/2014 à 03:50 · Répondre

    Comment contacter le personnel de Wallapop ? En sachant qu’une désactivation de mon compte a été faite sans aucune raison valable. J’aimerais remédier à ce problème pour pouvoir récupérer mon compte.

    • Baptiste 29/08/2014 à 08:01 · Répondre

      Je viens de leur faire savoir au travers de Twitter que tu souhaitais entrer en contact avec eux. Ils ne devraient pas tarder à répondre ;)