Pourquoi tester son app dans la vraie vie ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Florent Internet, Mobile 1
Pourquoi tester son app dans la vraie vie ?

Retour d’expérience de Matthieu Rouif, un des cofondateurs d’HeyCrowd sur le développement d’applications mobiles. Son conseil: Testez, testez, testez.

Le succès d’une application passe par son bon fonctionnement et selon Matthieu Rouif, il y a quatre éléments clé à contrôler lors des tests : l’environnement, le hardware, les utilisateurs et les stores.

Environnement

Sans sortir, vous ne pourrez pas tester :

  • Le GPS
  • La réalité augmentée
  • La connectivité
  • La photo
  • Le CPU — batterie, température

Ainsi, il est par exemple impossible de prédire la qualité de la connexion — WIFI, 3G, EDGE — lorsque un utilisateur ouvre une application. Il suffit de prendre le métro pour s’en rendre compte. Dès lors, le conseil est de précharger le contenu, cela donnera une impression de fluidité et de rapidité. De la même manière, la photo est une feature également difficile à tester. Vos utilisateurs ne sont pas photographes si bien qu’une mauvaise luminosité, un mauvais cadrage et le résultat sur votre application sera catastrophique.

A retenir : prototypez votre application et testez dans de vraies conditions d’utilisation.

Hardware

Sans utiliser plusieurs appareils, vous ne pourrez pas tester :

  • La compatibilité

Le parc de smartphones est si large qu’il faudrait beaucoup trop de temps pour tester toutes les combinaisons devices + OS. Rien que sur Android, il faut compter plusieurs mois de tests pour un seul mois de développement. La meilleure solution est donc d’adopter l’approche de Pareto : 80% du parc est représenté par quelques combinaisons majoritaires.

A retenir : concentrez-vous sur les appareils les plus courants de votre marché.

Utilisateurs

Sans observer ses utilisateurs, vous ne pourrez pas :

  • Tester objectivement
  • Connaitre les usages
  • Itérer des améliorations

La première expérience est primordiale. Or une première installation demande beaucoup d’éléments à initialiser : graphismes, librairies, bases de données… Simplifiez donc au maximum cette première étape en préchargeant du contenu et en permettant une première expérience sans création de compte par exemple. Ensuite, il est difficile de se rendre compte des éventuels problèmes d’UX. Pour cela, invitez des personnes dans la rue, dans les Apple Stores ou dans les gares à tester votre application et observez-les (« Show, don’t tell »). Enfin, en termes d’usages, souvenez-vous que 36% des utilisateurs refusent systématiquement la notification push et que 54% refuse le Facebook Connect.

A retenir : le premier chargement primordial : simplifiez le lancement et testez avec de nouveaux utilisateurs. Observez le comportement de ces derniers pour améliorer votre produit.

Stores

Sans observer les Stores, vous ne pourrez pas :

  • Observer les spécificités locales
  • Améliorer votre visibilité

Une opportunité pour votre marché peut apparaître avec les spécificités locales. Certains pays apprécient davantage certains types d’applications que d’autres. Ensuite, chaque détail compte : votre icône, votre nom de l’application, les notes des utilisateurs, vos visuels et les mots-clefs. Chaque détail compte. Enfin, soyez agiles : les stores sont enclin à mettre en avant les applications qui adoptent le plus vite les nouvelles mises à jour. Tous les changements — mise à jour système, nouvelles règles d’utilisation — sont des opportunités pour gagner en visibilité.

A retenir : restez à l’affût des opportunités locales et ponctuelles.

Laisser un commentaire

Un commentaire le "Pourquoi tester son app dans la vraie vie ?"

    Rétroliens de cet article

    1. AppDays, une conférence 100% mobile - WebLife