Google : Mary Anning, la paléontologue & ses fossiles en doodle

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 2 vote(s))
Baptiste Moteur de recherche 0
Google : Mary Anning, la paléontologue & ses fossiles en doodle

Après le doodle jeu pour les 40 ans du Rubik’s Cube en début de semaine, la firme de Mountain View revient avec un logo personnalisé en page d’accueil de son moteur de recherche. De manière similaire à l’hommage rendu à Mary Leakey pour ses travaux sur des traces de pas de trois hominidés bipèdes fossilisées, est aujourd’hui à l’honneur Mary Anning à l’occasion de son 215ème anniversaire de naissance.

Mary Anning, paléontologue britannique du 19ème siècle, est dans un premier temps davantage obligée de s’intéresser aux fossiles afin de les vendre pour subvenir aux besoins de sa famille suite à la mort de son père dont il s’agissait d’une activité annexe pour arrondir ses fins de mois en plus de son travail d’ébéniste.

Mais après d’importantes découvertes de dinosaures fossilisés tel que le squelette complet d’un ichtyosaure, celui d’un plésiosaure en 1821 ou encore d’un ptérodactyle, et surtout l’aide financière d’un collectionneur fortuné, Mary Anning devient une véritable collectionneuse de fossiles, mais surtout un membre important de la paléontologie. Avant de mourir à 47 ans d’un cancer du sein, Mary Anning aura été élue membre honoraire de la Société géologique de Londres (Geological Society of London) après avoir profité pendant de nombreuses années d’une rente annuelle de la British Science Association.

Outre ces précieuses découvertes, Mary Anning aura joué un rôle important dans la prise de conscience de l’extinction d’espèces, à l’opposé des croyances précisant que Dieu était à l’origine de la création de tous les êtres vivants alors qu’il était de plus inenvisageable que des espèces aient pu s’éteindre. Dans un sens, Mary Anning aura finalement à sa manière participé à une avancée importante dans des méthodes ultérieures de géologie, à savoir la datation de roches – ici des fossiles – pour comprendre et reconstruire l’histoire de la Terre : la géochronologie.

Laisser un commentaire