Facebook : Le titre chute à 31 dollars, soit -18%

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Romain Réseau social 2
Facebook : Le titre chute à 31 dollars, soit -18%

L’action boursière de Facebook vient encore de chuter en ce troisième jour de présence sur le Nasdaq. En effet, l’action de Facebook a fini à 31 dollars hier lors de la clôture et enregistre donc plus de 19% de chute consécutive depuis son introduction… Dur, non ?

Après un chute de 11% lundi, c’est une nouvelle dégringolade de 8,9% que le titre a enregistré hier. Les premières raisons évoquées seraient la trop grande distribution d’action et surtout le fait que les investisseurs s’interrogent sur les perspectives économiques réelles du réseau social. D’après certains experts, l’action ne vaudrait pas plus de 9,59 dollars et elle risque donc de chuter tant qu’elle n’arrive pas à un chiffre plus raisonnable.

Cette mauvaise introduction boursière intéresse la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Financial Industry Regulatory Authority (Finra) qui souhaitent en savoir plus sur ce qui s’est passé et ce qui pourrait être à l’origine de ce dysfonctionnement. Ils vont donc ouvrir une enquête pour avoir un peu plus de détails et notamment l’implication de la banque Morgan Stanley qui pourrait être à l’origine de son décrochage par une sur-évaluation de l’action boursière du réseau social. Les résultats seront connus dans les prochaines semaines.

Voilà donc une entrée en bourse plutôt mitigée qui montre à quel point il est difficile de s’introduire correctement. A l’heure actuelle, cela met une pression importante sur le réseau social et ternit son image de marque. Facebook ne serait donc pas à la hauteur des espérances des investisseurs qui semblent être prudents lors de leurs investissements financiers dans l’entreprise !

Moment difficile à passer…

Via

Laisser un commentaire

2 commentaires le "Facebook : Le titre chute à 31 dollars, soit -18%"

  1. Baptiste 24/05/2012 à 10:05 · Répondre

    Les survalorisations des sociétés du web n’aident pas vraiment, notamment parce que nombreux craignent une rapide dévaluation des actions.

    On parle depuis quelques années déjà d’une nouvelle bulle internet…

Rétroliens de cet article

  1. Facebook : Vers un rachat de Face.com ? - WebLife