France Telecom : Orange, la nouvelle raison sociale

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Baptiste Entreprise 2
France Telecom : Orange, la nouvelle raison sociale

France Telecom pourrait très bientôt ne plus exister sous cette dénomination. La direction aurait en effet pris la décision de modifier la raison sociale de la société et ainsi adopter Orange.

Le projet devrait dans un premier temps être présenté aux organisations syndicales avant d’être validé par le conseil d’administration et finalement proposé au vote de l’assemblée générale du 28 mai 2013. Exécution prévue à partir du deuxième trimestre de cette année.

Via

Laisser un commentaire

2 commentaires le "France Telecom : Orange, la nouvelle raison sociale"

  1. Geerk 07/02/2013 à 09:56 · Répondre

    … »Le projet devrait dans un premier temps être présenté aux organisations syndicales »…

    On croit rêver, les salariés syndiqués ne représentent plus que 2 à 5% en France, autant dire qu’ils ne représentent plus qu’eux même (ou les partis politiques auxquels ils sont affiliés). De quel droit passent-ils avant le conseil d’administration et les décideurs ? Sur la base de quelle compétence ?
    Il y a quelque chose de tordu dans les mentalités.

    • Jeff 10/02/2013 à 13:17 · Répondre

      Quand on ne connaît pas un sujet on se tait.
      Présenter ce projet non pas aux organisations syndicales mais au Comité Centrale d’Entreprise est tout simplement LA LOI. Le CE doit être informé et consulté lors de toute réorganisation majeure.

      « De quel droit passent-ils avant le conseil d’administration et les décideurs ?  »
      Ils ne passent pas avant le CA ou encore moins avant les décideurs. Sinon il n’y aurait rien à présenter.

       » les salariés syndiqués ne représentent plus que 2 à 5% en France »
      II y a environ 8% de syndiqués en France mais c’est largement plus que de français ayant la carte d’un parti politique. Or il ne vient à l’idée de personne de contester l’Assemblée Nationale, même avec 30% d’abstention. Les comités d’entreprise sont ELUS par les salariés et ce à plus de 80% de participation.
      Qui est le plus représentatif ? L’AN ou le CE ?

      Quant aux compétences… les élus de CE ont le droit de faire appel à des cabinets d’expertise… tout comme les décideurs le font eux aussi. (Il faut être naïf que les « décideurs » décident seuls).

      Donc, avec ces explications le système est-il toujours aussi pourri ? Les salariés n’ont-ils pas le droit d’être informés via leurs représentants élus ?