Free : Partage d’adresse IP publique entre abonnés

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4,33/5 - 3 vote(s))
Romain Internet 2
Free : Partage d’adresse IP publique entre abonnés

Free vient d’annoncer avoir quelque peu modifié son infrastructure en vue de faciliter la transition d’IPv4 vers IPv6 et lutter contre la pénurie d’IPv4 qui arrive. Ainsi, et pour certains abonnés, Free partage une adresse IP publique IPv4 entre 4 abonnés.

Pour cela, le fournisseur d’accès à internet sépare en 4 parts égales les 65 536 ports pouvant être utilisés par une adresse IP. Ainsi, le premier abonné peut utiliser les 16 384 premiers ports, le second de 16 385 à  32 768 et ainsi de suite…

Pour le moment, il semblerait que seuls les nouveaux clients à la fibre FTTH de Free situés en « zone moyennement dense » soient considérés par cette méthode de partage.

Cette pratique qui peut sembler séduisante a néanmoins de sérieux inconvénients. Le premier d’entre eux concerne Hadopi puisque que la cellule chargée de trouver les abonnés récalcitrants ne peut pas collecter le port utilisé lors d’un téléchargement illégal. Cette impossibilité législative (et non technique) permet donc à certains abonnés de télécharger sans être inquiétés.

Le deuxième est que malheureusement il va devenir difficile de garantir une sécurité d’accès à une adresse IP source si celle-ci peut être partagée. Il faudra avoir la capacité de connaitre la plage de ports utilisés pour garantir que c’est bien LE bon internaute qui accède aux ressources protégées (et non son voisin).

Free explique que d’ici quelques semaines normalement, ces clients mutualisés pourront demander l’accès à une vraie IP fixe qui leur est propre. En  attendant, il n’est pas possible pour un abonné de savoir si son adresse IP lui est dédiée ou si elle est partagée avec ses voisins, ce qui reste dommageable pour l’utilisateur final.

Via

Laisser un commentaire

2 commentaires le "Free : Partage d’adresse IP publique entre abonnés"

  1. Shared Trash 17/02/2016 à 09:11 · Répondre

    Cela signifie aussi que la qualité de service pour les utilisateurs va drastiquement chuter car derrière votre box, ces numéros de ports sont d’une certaine manière à nouveau partagés entre les utilisateurs, puis entre les applications d’une même machine.

    Et lorsque que le nombre de ports disponibles arrive à expiration, plus de connexion possible.

    • Romain 17/02/2016 à 09:20 · Répondre

      Tu as raison sur le principe après il faut générer 32 768 connexions différentes ce qui reste ENORME pour des persos.

      Il faut compter en moyenne entre 150 et 250 connexions par machine, ce qui laisse plus de 100 utilisateurs.