Free dévoile ses tarifs pour les opérateurs MVNO

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Romain Mobile 2
Free dévoile ses tarifs pour les opérateurs MVNO

Comme tout opérateur physique, Free a le droit de louer l’utilisation de son réseau téléphonique, fraîchement installé, à des entreprises souhaitant se lancer dans la téléphonie mobile. C’est ce qu’on appelle des opérateurs virtuels ou MVNO. Free vient donc de dévoiler les conditions d’utilisation et financières à destination des candidats potentiels. Il faut savoir qu’actuellement les opérateurs comme Orange, SFR ou Bouygues Telecom propose ce genre de possibilité (d’où Virgin, Carrefour Mobile, Auchan…) et fait partie intégrante de leur business Model.

Free propose donc deux accès différents:

  • « MVNO Light » :  est un MVNO qui ne dispose pas d’une infrastructure permettant de gérer ses propres cartes SIM. L’offre de Free est très limité puisqu’elle ne propose que l’accès au réseau 3G uniquement. L’accès au réseau d’Orange, les femtocells, les points d’accès Free WiFi et le futur réseau 4G ne font pas partie du contrat. Free ne permet pas aux opérateurs virtuels de modifier les services de la carte SIM mais les services classiques seront disponibles (téléphonie, SMS, MMS, données, etc.). En ce qui concerne les prix, ils sont assez élevés. 2 € par mois de frais fixes, 5,5 centimes la minute de connexion (5 centimes après juillet), 4,35 centimes le SMS (3,35 centimes après juillet) et 5 centimes par Mo de données.
  • « MVNO Full » : à contrario, c’est un MVNO qui dispose de ses propres infrastructures pour la gestion des cartes SIM et du réseau, sauf bien évidemment les antennes. Free Mobile ne va accepter que 4 MVNO Full sur son réseau. En ce qui concerne les prix, c’est un peu mieux mais pas encore comparable : c’est 5 centimes la minute de communication, 1 centime le SMS et 5 centimes le Mo. Free Mobile demande aussi 2 € par client et par mois, 2 000 000 d’euros pour accéder au réseau et au minimum 1 million d’euros de chiffre d’affaires par mois.

On voit donc que les offres proposées par Free ne sont pas du tout adaptées à ceux qui voudraient devenir MVNO puisque sans marge, proposer l’équivalent de l’offre à 2 € cela coûterait 7,91 € à un MVNO « Light » et à 3,62 € un « MVNO Full ». On peut donc voir que les MVNO ne pourraient jamais s’aligné alors qu’habituellement, ils proposent des offres plus intéressantes que l’opérateur hébergeur !

Pour le moment, la stratégie de Free est logique. Il souhaite se protéger puisqu’il vient à peine de sortir. Son réseau est jeune et pas encore rentabilisé. Il doit continuer de l’étendre pour éviter de passer par des opérateurs tiers, ce qui lui coûte au final beaucoup d’argent. Il a déjà beaucoup à faire avec ses propres offres/réseaux. Il est donc normal qu’il consolide son propre service et qu’il ne regarde pas (maintenant) en direction des MVNOs. Pour cela, il impose des tarifs élevés mais ne se coupe pas de négociations/candidatures pour identifier les entreprises possiblement intéressées.

Reste à voir comment il négociera le virage après que son infrastructure soit achevée et prête à être complètement exploitée et s’il arrivera à proposer des conditions intéressantes pour que les MVNOs puissent utiliser son réseau et proposer des offres encore plus intéressantes !

Via

Laisser un commentaire

2 commentaires le "Free dévoile ses tarifs pour les opérateurs MVNO"

  1. Luc 10/02/2012 à 14:58 · Répondre

    Je n’ai jamais compris l’intérêt des MVNO.

    Si il payent pour utiliser le réseau principal… ça ne peux que fonctionner si l’opérateur est TROP CHER. pour ses clients, et qu’il propose des tarifs corrects au MVNO.

    si free est au taquets, forcément c’est impossible d’y adjoindre un MVNO.

    • Romain 10/02/2012 à 15:00 · Répondre

      C’est exactement ça… enfin s’il le souhaitait il pourrait faire un geste. Mais à l’heure actuelle d’un point de vue stratégique et financier ce serait du suicide !