Brevet Yahoo : Des publicités dans les livres électroniques

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Romain Monétisation 1
Brevet Yahoo : Des publicités dans les livres électroniques

Yahoo vient de déposer une demande de brevet concernant la possibilité d’ajouter des encarts de publicités dans les livres électroniques. L’idée est simple et complètement copié d’internet, pouvoir proposer des publicités contextualisées et offrir un moyen alternatif de rémunération aux éditeurs et/ou auteurs.

En effet, actuellement soit le livre est gratuit, soit payant. Il n’y a pas d’intermédiaire. Yahoo voudrait proposer un système alternatif qui en échange de l’affichage de publicités dans un encart dédié de livre gratuit, l’éditeur pourrait récupérer quelques euros. Bien évidemment, cela permettrait aussi de faire baisser le prix de certains bouquins, voire de les rendre complètement gratuits.

Dans le brevet, il est exposé plusieurs types de publicités : liens hypertextes, annonces en bas de page (ou entre des chapitres / paragraphes), images, animations ou même vidéos et pistes sonores. Tout cela sera en adéquation avec le passage en cours du livre pour vraiment proposer une publicité ciblée et donc logiquement intéressante pour le lecteur.

Pour le moment, il ne s’agit que d’un brevet mais si le livre électronique arrivait à prendre le pas sur les tablettes tactiles et nos autres habitudes papiers, il y a de fortes chances que des initiatives aillent dans ce sens. En ayant son brevet validé, Yahoo vient couper l’herbe sous le pied et s’assure soit de l’exclusivité de sa solution, soit d’une revente très lucrative à des acteurs bien connus du domaine comme Google ou Amazon.

C’est un vrai pari sur l’avenir ! Pas sûr non plus que l’ensemble des auteurs soient friands d’une telle solution de monétisation.

Via

Laisser un commentaire

Un commentaire le "Brevet Yahoo : Des publicités dans les livres électroniques"

  1. Baptiste 13/04/2012 à 10:09 · Répondre

    Si un tel brevet est validé ça risque de mettre dans des situations délicates de nombreuses sociétés ne pouvant a priori pas se payer les droits. Je pense notamment à Bookboon.com que nous présentions le mois dernier.