Tipeee : Le financement participatif pour les créateurs de contenus

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Baptiste Internet 0
Tipeee : Le financement participatif pour les créateurs de contenus

Rendez-vous avec Lucas Delimard (Employé) pour découvrir et parler du projet Tipeee.com au travers d’une interview. Voici l’échange retranscrit que nous avons eu :

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Lucas Delimard, 24 ans, Responsable de Tipeee.com pour la France, premier site de financement participatif à destination des créateurs du web.

Pouvez-vous présenter Tipeee.com à ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

Tipeee c’est une nouvelle forme de financement participatif basée sur la philosophie du « Tip » (le pourboire).

Les créateurs sont des passionnés, qui fournissent déjà des contenus réguliers et gratuits à destination de leurs communautés. Or, contrairement à un site de financement participatif traditionnel, ils ne viennent pas sur Tipeee pour demander de gros montants nécessaires à la réalisation d’un projet spécifique. Non ! Sur Tipeee, les créateurs sollicitent leurs fans pour qu’ils les soutiennent dans ce qu’ils font déjà !

Image de prévisualisation YouTube
D’où vient le nom ?

Le nom vient de Tip, qui signifie pourboire en anglais. Nous cherchions un nom qui se retiennent facilement, et surtout qui puisse être compris dans chaque langue. Et pour ceux qui se demandent pourquoi 3 E, c’était surtout une question de nom de domaine, et finalement on a trouvé ça cool ;)

Comment cela fonctionne ?

Sur Tipeee chaque créateur a une fiche. Il y présente son travail, sa démarche, le type de contenu qu’il fournit, et à quel rythme il le fait. Pour devenir Tipeur d’un projet, l’internaute doit indiquer un montant (à partir de 1€) qu’il souhaite au créateur de contenu. Et pour rester dans des montants raisonnables, l’internaute peut indiquer dans tous les cas un maximum mensuel à ne pas dépasser. Pour un humoriste sur YouTube par exemple, il pourrait s’agir de donner 3€ par nouvelle vidéo réalisée, dans une limite de 9€ par mois.

Un « Tipeur » (comprendre celui qui soutient un créateur) peut à tout moment modifier ou annuler ses promesses de Tips. Il n’y a donc ni obligation d’achat, ni objectif à atteindre, ni durée de collecte. Ici chacun participe à hauteur de ce qu’il souhaite, s’il le souhaite et pour la durée qu’il souhaite.

Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée ?

On s’est rendu compte que la création en France passe par internet, qu’elle soit sur Youtube, Soundcloud,Tumblr,… Elle est principalement menée par des particuliers, qui font ça d’abord par passion,  et qui souvent arrivent à faire aussi bien, voire mieux, que des professionnels.

Le pourboire, est un usage qui existe depuis des siècles, et que l’on trouve encore aujourd’hui dans la restauration, l’hôtellerie ou le spectacle de rue. Grâce à Internet, et tout ce que cela implique en terme de rapidité, de diversité et de facilité, nous voulions généraliser cet usage et l’ouvrir à tous ceux qui font la création aujourd’hui, qu’il nous fasse rire, danser, réfléchir.

En créant Tipeee, on voulait qu’internet reste un espace de création, de liberté et d’indépendance !

D’après vous, quelle est  votre plus grande force par rapport à vos concurrents ?

Pour l’instant notre seul concurrent est un site américain qui s’appelle, Patreon, et qui s’est lancé en 2013. Ce sont les vrais précurseurs de ce type de financement, et ce sont eux qui nous ont permis de réaliser que ça pouvait fonctionner.

Comment vous rémunérez-vous ?

Tipeee se rémunère grâce aux 8% de commission, que nous prenons sur les montants collectés, ce qui nous permet d’assurer les frais de fonctionnement du site.

Le service est lancé depuis quelques temps, quels sont les retours que vous avez eu depuis ?

Nous avons lancé le site le 12 décembre dernier, et les retours sont plutôt très bons. Aujourd’hui nous comptons déjà plus de 150 créateurs, 10 000 inscrits, pour plus de 55 000€ collectés.

Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions ?

Trois personnes travaillent sur le projet, dont un chef de projet à plein temps.

Quels sont vos projets à court terme ? Long terme ?

A court terme,  on aimerait se développer en Espagne et en Allemagne, et à long terme pourquoi pas devenir un plateforme internationale !

Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre ?

En France, nous n’avons pas la réputation d’être les plus généreux sur les pourboires, et c’était notre principale crainte au lancement. Nous avions peur, qu’aucun créateur de contenu ne veuille venir sur la plateforme, et accepte de demander à sa communauté de le soutenir financièrement.

Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il ?

Prendre des initiatives ! C’est toujours positif, et même si ça ne marche pas la première ou la deuxième fois, il faut persévérer, il n’y a pas de réussite sans échec(s).

Quelle est votre actu du moment (c’est le moment de se faire de la pub ou de nous dire ce que vous cherchez) ?

Michaël Goldman, le président de Tipeee, est un passionné de e-sport, et nous souhaiterions étendre notre service à cette communauté. On travaille dessus en ce moment, et une nouvelle offre devrait être disponible à la rentrée. En attendant, si vous ne connaissiez pas le site Tipeee.com, venez y jeter un oeil et n’hésitez pas à laisser un Tip aux créateurs que vous aimez !

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Le Tip c’est chic !

Pour clore cette interview, nous souhaitons une bonne continuation à Lucas Delimard dans son projet Tipeee.com, en espérant que celui-ci rencontre le succès escompté. De votre côté, n’hésitez pas à faire part de vos remarques sur le service pour l’aider dans sa démarche (fonctionnalité, design, avis, etc.).

Laisser un commentaire