Erepday 2014

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 7 vote(s))
Baptiste WebMarketing 1
Erepday 2014
Chargement de la carte ....

Date et heure
19/06/2014
09:00 - 17:00

Localisation
Kinepolis Mulhouse
175 Avenue Robert Schuman
68100 Mulhouse
France


Après une prometteuse première édition en 2011 et deux évènements très réussis par la suite, la célèbre agence alsacienne Blueboat, accompagnée d’ADN Contents, remet les couverts et annonce tout juste l’ErepDay 2014. L’idée est de proposer une journée de conférences et échanges autour des thématiques de l’e-réputation et du management.

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes, rendez-vous sur le site officiel pour bloquer sa place avant de poser son jour de congé. A noter que cette année, des cadeaux sont prévus pour tout don effectué pour soutenir l’évènement lors de l’inscription :

  • dès 10€ : Accès au service de rechargement surveillé
  • dès 40€ : Place VIP (devant avec accès prise électrique)
  • dès 70€ : Place VIP + DVD au choix (utilisés pour la vidéo Erepday)
  • dès 100€ : Place VIP + Mug ou tablier Erepday
  • dès 150€ : Place VIP + repas la veille au soir avec les intervenants
  • dès 200€ : Place VIP + repas la veille + Christophe et Jonathan dansent La Cariocca sur scène

Après le traditionnel déjeuner pour éventuellement commencer le networking et une ouverture de l’ErepDay, la journée pleine de conférence commencera effectivement.

#freshnews spécial e-reputation et CM

Par Nicolas Catard, rédacteur en Chef Begeek Vidéo

SEO mobile en 2014. Quel est l’impact des nouveaux usages sur la stratégie de référencement naturel d’une marque ?

Par David Eichholtzer, directeur WAM-Référencement – Florian Karmen, chef de projet chez WAM-Référencement

Quelques chiffres sur les mobiles :

    • Au cours des 2 années passées, 27% à 42% pour l’utilisation de smartphones en France.
    • 7,5% du trafic internet français se fait depuis des appareils mobiles (smartphones et tablettes)
    • 3 possibilités d’arriver chez l’annonceur : moteur de recherche, sites web directement ou applications mobiles

94% des utilisateurs de smartphones recherchent des informations de proximité

Bref, le mobile c’est maintenant. Il faut proposer une expérience adaptée aux mobinautes.

Points importants à prendre en compte pour être présents sur mobiles :

  • Définir la stratégie : site unique en responsive webdesign ou site mobile dédié, et/ou application mobile
  • Optimiser la vitesse de chargement du site pour proposer la meilleure expérience utilisateur possible
  • Eviter les redirections intempestives (version desktop vers mobiles, d’une page du site vers la page d’accueil, redirections en boucle, etc.)
  • Ne pas bloquer l’accès aux fichiers JS & CSS
  • Optimiser le poids des images
  • Détecter le user-agent du navigateur pour adapter le site au besoin (desktop ou mobile)
  • Penser à une balise canonical pour des différentes versions du site

Résultat de l’enquête sur les community managers en France – Édition 2014

Par Flavien Chantrel, social Media Manager chez RegionsJob et créateur du Blog du modérateur

Le « Community Management (Community Manager & CM) » est un terme un peu fourre-tout. Les visions du poste sont très différentes, basées sur l’expérience de chacun.

Le profil du CM :

  • Métier jeune : 75% ont moins de 30 ans.
  • Paris, mais pas uniquement : 53% exercent en région
  • 53% ont un Bac+5 (particulièrement en communication & marketing)
  • 55% de femmes
  • 60% des CM ont moins de 2 ans d’XP, avec 63% ayant débuté à un autre poste
  • 59% sont en CDI, avec 13% en stage

La vie pro du CM (annonceurs et agences) :

  • Le CM travaille principalement chez l’annonceur (49% en entreprise & 22% en agence)
  • Secteurs clés : Tourisme, Voyages et Loisirs (18%), Services (17%) et Commerce & Distribution (14%)
  • Un CM sur 5 travaille seul pour son entreprise
  • Un CM sur 3 souhaite devenir freelance
  • Un CM travaille pour 1 à 5 clients en parallèle en agence
  • Le CM en agence est souvent en contact (38%) avec un CM chez l’annonceur

Le rôle du CM au quotidien :

  • Le CM se considère décisionnaire et non simplement exécutant
  • Le CM est stratège : 60% ont un rôle important dans la stratégie de l’entreprise
  • Principal rôle du CM : La notoriété de la marque, puis acquisition de nouveaux clients et enfin la fidélisation
  • Tâches importantes : Animation des comptes sur les réseaux sociaux, définition de stratégie social media et enfin la partie rédactionnelle
  • Outils favoris du CM : Animation, Analyse et monitoring. Apport de chiffres concrets via des reportings.

La présence sociale du CM :

  • B2C (86%), B2B (41%) & C2C (11%)
  • 8% au minimum achète des abonnés pour augmenter la base de fans
  • Adaptation des messages à la plateforme en tenant compte de ses caractéristiques de celle-ci
  • Facebook en tête des réseaux sociaux, puis Twitter, et malgré tout Google+

Son salaire :

  • Salaire brut médian : 27k€ bruts / an
  • Salaires mieux répartis chez l’annonceur

Bref :

  • Portrait : Une femme (60%), moins de 30 ans (60%), en région (65%), travaille chez elle (67%)
  • Un sur deux n’a aucune expérience
  • Il gagne moins qu’un salarié

L’Annuaire des CM à venir sur annuairedescm.fr !

Table ronde – Social TV

Par Damien Douani, consultant en médias sociaux et nouveaux médias, fondateur de FaDa social agency

i> TELE :

  • 180 heures d’images produites chaque jour (3 personnes sur différentes périodes).
  • Une chaîne info en direct de 5h à 00h30.
  • Un écosystème numérique repris en main en octobre 2012.
  • Une conso vidéo en expansion : 1.5m de VV en 2012 / 6m de VV en 2014.
  • Le stagiaire i> TELE : 300/400 abonnés au Tumblr sur lequel sont sélectionnés les meilleurs mentions. Jouer avec les internautes en gérant la « crise » avec une réactivité saluée par les internautes.

Bigger Than Fiction :

Le community management représente -10% du budget (2 millions d’euros, soit 150 000 euros) de la série Cut.! diffusée sur France O.

L’objectif de la Social TV est de guider l’audience TV vers le web : transformer les auditeurs en fans Facebook. Dans la série, le héros prend des photos hors champ et les publie sur Facebook. La stratégie consiste de plus à s’assurer que les fans voient les contenus postés par la page via les publications sponsorisés (et non les fans d’autres séries qui ne sont pas la cible).

SFR :

  • Coupe du monde : +28% de croissance mensuelle de la volumétrie des conversations
  • 43% des téléspectateurs vont regarder les réactions et résultats sur Twitter
  • #JPLB (Je Poke Les Bleus) : Chaque joueur a un téléphone pour suivre et réagir aux interventions des internautes
  • Live panneauting : Diffusion de tweets de téléspectateurs en live après une modération à plusieurs niveaux

Klout : quel rôle dans une stratégie d’eInfluence ? L’exemple d’Orange France

Par Philippe Duhot, Social Media Planning chez Orange France

Klout mesure la popularité/influence par utilisateurs de réseaux sociaux et attribue un score de 1 à 100 en prenant en compte la portée (audience), l’amplification (relais) et l’impact (partie d’une éventuelle communauté influente).

Orange, via son programme Perks en partenariat avec Klout, récompense par des cadeaux à base de Klout.

6 campagnes entre mai 2013 et avril 2014 :

  • 247 influenceurs touchés
  • 12 000 contenus et interactions générés
  • 12 600 000 internautes exposés
  • 55 200 000 impressions
  • Opinion positive : note moyenne de 4/5

Objectifs : élargir la sphère d’influence adressée, amplifier la résonance/social media/sujet thématique et finalement créer une dynamique positive auprès de la communauté Klout France.

Limites : portée à la France (base inscrits), transpafence/algo – process et mise en oeuvre logistique (via USA).

L’équipe gagnante du Start Up Week-End Mulhouse viendra présenter son projet

Buffet & networking.

Pourquoi les mythes et légendes de l’e-réputation ont la vie dure ?

Par Camille Alloing, enseignant-chercheur à l’IAE de Poitiers
Présenté par Frédéric Martinet, Actulligence

L’e-réputation est liée à la personne, à son identité, à son vécu et d’autres variables qui constituent sa personnalité. Définir une e-réputation unique, sur laquelle on pourrait agir globalement, n’a pas de sens. D’où la nécessité de toujours mettre en contexte. Les opinions exprimées sur le web ne sont pas représentatives ni des clients, ni de publics, etc.

S’imaginer qu’on peut être bien avec tout le monde est une utopie.

La réputation se construit d’images mentales, mais ne se réduit pas à cet aspect affectif/cognitif. Le problème d’une image mentale est que vous n’y aurez jamais accès. Et que les internautes n’utilisent pas le web de façon homogène. A trop vouloir se focaliser sur l’affect, on finit par communiquer qu’avec des Lolcats.

Etymologiquement, la réputation est un calcul. Exemple d’indicateurs :

  • SynthesioRank : Audience + PageRank + volumes + backlinks
  • AMIRank : PageRank + backlinks + volumes + rafraichissement

Votre marque n’est pas ce que vous en dites mais ce que Google en dit. Chris Anderson

Le moteur de recherche mesure la popularité voire la notoriété, mais pas la réputation.

L’éthique c’est l’esthétique du dedans. P. Reverdy

Le nettoyage fait généralement consensus.

Bref, il n’y a pas de bonnes recettes. Il convient d’adapter au cas par cas.

Interview De Ghislain Faribeault, Vice President Media chez Marc Dorcel & Dorcel TV

Par Damien Douani, consultant en médias sociaux et nouveaux médias, fondateur de FaDa social agency

En 2010, Dorcel produit un film de manière collaborative avec les internautes, dont notamment 95 000 € en 78 heures au travers de plus d’un millier de coproducteurs.

Avec zéro euro de budget publicité, Dorcel joue avec les internautes, en profitant notamment d’évènements d’actualité :

Mikado vs Mikadulte

Avec la fermeture de MegaUpload, je ne pouvais pas vous laisser sans porno. Aussi, j’ai décidé de passer toutes les vidéos à 2 euros.

Image de prévisualisation YouTube

Vers un sense-making des crises 2.0 ?

Par Nicolas Vanderbiest, doctorat en sciences de l’information et de la communication à l’Université libre de Bruxelles

Les 5 sens des crises 2.0 :

  1. L’importance d’identifier les actifs en jeux : crisounette ne veut pas dire crise. La majorité des crises sont négligeables/éphémères.
  2. L’importance d’aller au-delà du bruit en identifiant les forces en présence.
  3. L’importance de tirer les vrais enseignements.
  4. L’importance du détail : implication sur l’embrush Public relations via l’artefact de communication. Le détail est différenciant. L’artefact de communication est un prétexte matériel ou immatériel qui sert d’appât pour la presse dans un but de visibilité.
  5. L’importance pour une organisation d’être ouverte sur le monde qui l’entoure. Fausse news insolite : la livraison de commandes Amazon par drones ou encore les biscuits Oreo aussi addictifs que la cocaïne sur les souris. Les marques ne peuvent plus ignorer l’actualité afin d’éviter les badbuzz : la quenelle au Parc Astérix, Kit Kat et l’huile de palme, etc.

Quand le sage montre la crise, l’idiot regarde le bad buzz.

Analyse des réseaux sociaux en entreprise : + business + productivité !

Par Hervé Engasser, directeur technico commercial du marché entreprise de l‘est de la France chez Orange

Orange a développé un outil nommé Flux Vision permettant de convertir en temps réel de très nombreuses informations techniques anonymisées issues de son réseau mobile avec pour objectif d’analyser la fréquentation des zones géographiques et autres déplacements de populations.

Engager, convaincre et fidéliser vos internautes avec une expérience utilisateur

Par Jacinthe Busson, directrice associée chez Kontestapp.com

La couleur et l’esthétisme ont une forte influence sur la perception d’un élément : 52% des clients ne reviennent pas sur un site web à cause de son esthétique.

Slide de présentation : Design émotionnel

Introduction à la Big Data

Par Olivier Catherin, direction de Actinvision

Le big data tient en 3 V : Volume, Vélocité & Variété.

Les nouveaux challenges : le stockage, la qualité des données, la visualisation de données et le storytelling et finalement les prévisions.

Fil rouge Par Pierre France, fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg

Clôture de l’Erepday 2014 Cocktail & networking.

Albums photos

ErepDay 2014 par Blueboat

ErepDay 2014 par Baptiste Simon

Autres publications

Erepday 2014 : Les chiffres clés de l’évènement e-réputation & CM par WebLife

Premier retour sur l’Erepday 2014 par Blueboat

Compte-rendu de l’Erepday 2014 [1/2] : e-réputation, référencement mobile, community manager, social-TV et Klout par Blueboat

Compte-rendu de l’Erepday 2014 [2/2] : e-réputation, Dorcel, crises, design émotionnel, big data, Internet par Blueboat

Erepday 2014 : tout passe par le contenu par Redactio

Le fil rouge de l’erepday et ses 4 enseignements par Nicolas Vanderbiest

Erepday 2014 : de Wam référencement à Dorcel, retour sur la journée de l’e-reputation par Raphaelle Baut

Retour en vidéos sur l’ErepDay 2014

L’équipe organisatrice de l’évènement diffuse, grâce aux talents de l’agence de création de vidéos pour le web Lumino-studio, une vidéo se proposant de revenir sur la journée en 2m30. On y voit dès le début 2 des 3 membres de l’équipe WebLife, à savoir Anne et Baptiste.

Image de prévisualisation YouTube

Encore merci à Blueboat & ADN Contents !

Via

Laisser un commentaire

Un commentaire le "Erepday 2014"

    Rétroliens de cet article

    1. Le fil rouge de l'erepday et ses 4 enseignements. | Reputatio Lab