Microsoft Natick : Un centre de données sous marin

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Romain Internet 0
Microsoft Natick : Un centre de données sous marin

Microsoft se lance dans un nouveau projet : Microsoft Natick. Derrière ce nom emblématique, la firme de Redmond teste actuellement la possibilité de créer et gérer un mini centre de données immergé dans nos océans.

Capsule projet Natick

Encore au stade de recherche et développement, Microsoft Natick est actuellement en pleine phase de tests intensifs. Les serveurs et autres équipements nécessaires sont déposés dans une capsule scellée qui est ensuite déposée au fond de nos océans.

Des bénéfices écologiques mais pas uniquement

Ces capsules « centres de données miniatures » ont l’avantage d’être facilement déployables puisqu’il faut à peine 90 jours pour en mettre une en production (fabrication, immersion et lancement des services). Cela peut permettre de gérer ponctuellement la surcharge liée à un événement particulier.

Ces capsules sont bien évidemment refroidies grâce aux faibles températures de l’eau et ne rejettent aucun gaz particulier. Elles sont donc plus écologiques que les fermes de centre de données habituelles, même si de gros efforts ont été menés ces dernières années grâce notamment aux énergies alternatives (soleil et vent principalement).

De la même manière, elles ont l’avantage de pouvoir être déposées un peu partout à travers le monde, ce qui a l’effet positif de rapprocher les internautes habitant sur les îles des serveurs gérant leurs services  habituels. Cela réduit donc la latence et augmente le confort d’utilisation.

Un premier test concluant

Une première capsule du projet Microsoft Natick a été déposée en août dernier et les résultats sont concluants. Ces capsules auraient selon les estimations une durée de vie de 20 ans.

Malheureusement, le projet Natick est actuellement à ses prémisses. Aucune date de mise en production n’a été communiquée, ni même d’information afin de savoir si Microsoft compte vraiment aller au bout de l’expérimentation.

Via

Laisser un commentaire