ITS Strasbourg : Test de la navette autonome et découverte de start-ups

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 1 vote(s))
Anne Matériel 0
ITS Strasbourg : Test de la navette autonome et découverte de start-ups

Strasbourg a accueilli le 12ème congrès des Systèmes de Transports Intelligents (également appelé ITS Strasbourg). Habituellement plutôt destiné aux professionnels, ce congrès de 4 jours a été ouvert au public et notamment aux blogueurs pour son édition 2017.

C’est dans ce contexte que nous avons eu la chance de tester une navette autonome (autrement dit, sans chauffeur) et que nous avons pu échanger avec des startupers qui proposent des solutions innovantes pour la mobilité.

Test de la navette autonome NAVYA

Navya est une société française qui a lancé sa propre navette autonome et 100% électrique. Navya a peu à peu commercialisé ses produits en France mais aussi en Europe et dans le reste du monde.

La navette autonome Navya est initialement destinée à naviguer sur des sites fermés comme des aéroports ou des universités (ex : EDF Civaux, Lyon Renault Trucks, Christchurch Airport en Nouvelle Zélande). Ce type de transport peut également être proposé sur des trajets courts, pour lesquels des lignes fréquentes de transports en commun ne sont pas prévues par exemple.

Nous avons eu la chance de pouvoir monter à bord de cette navette qui a déjà transporté pas moins de 170 000 personnes à travers le monde par le biais de ses 45 navettes.

La navette attire visuellement l’oeil de part son design qui fait fortement penser à véhicule électrique.

Navya Navette Autonome

Vous trouverez à bord du véhicule deux rangées de sièges (11 au total) ainsi qu’une zone centrale permettant à ceux qui le souhaitent de rester debout (4 personnes) pour une capacité totale de 15 individus.

Sièges Navya

Nous avons effectué un court circuit mais qui nous a tout de même permis de tester l’efficacité de cette navette sans chauffeur qui a parfaitement suivi sa trajectoire. Trajectoire qui par ailleurs est affichée sur un écran tactile dans l’habitacle. Si toutefois cette dernière n’est pas respectée, l’opérateur présent à bord a la possibilité de contrôler la navette par le biais d’une manette.

Bien évidemment, les opérateurs ne sont pas présents continuellement lorsque les navettes fonctionnent en conditions réelles. En revanche, elles sont surveillées à distance par la société qui analyse tous leurs déplacements. Afin de pouvoir se déplacer dans leurs environnement, plusieurs trajectoires ont préalablement été programmées dans l’environnement 3D qui a été cartographié. Si toutefois, la trajectoire était amenée à changer pour des raisons diverses (travaux, obstacle), l’opérateur a la possibilité de basculer sur un autre itinéraire.

Enfin, comptez environ 9 500€/mois pour cette navette autonome bien prometteuse !

Le village des start-ups

Outre la navette autonome, nous avons eu l’opportunité de rencontrer des start-upeurs qui ont pu nous présenter leurs solutions innovantes pour la mobilité.

Parmi elles, la start-up Bikerr qui lance la location de vélos entre particuliers. Ce ne sont pas moins de 20 millions de vélos qui croupissent dans les caves aujourd’hui, alors pourquoi ne pas en faire profiter d’autres personnes qui auraient un besoin ponctuel ?

Location vélos Bikerr

Le principe est simple ! Si vous détenez un vélo que vous n’utilisez pas quotidiennement, vous avez la possibilité de renseigner votre fiche sur bikerr.fr et d’indiquer quelles sont les dates de disponibilité. A l’inverse, la personne qui cherche à louer un vélo peut consulter les fiches dans sa ville.

Il s’agit d’un échange gagnant-gagnant puisque le propriétaire du vélo gagne 5€/jour (moins la commission de Bikerr qui varie selon la durée du prêt) et la personne ayant loué le vélo pourra l’utiliser librement durant une journée avant de le restituer à son propriétaire.

La start-up à tout prévu puisque le propriétaire du vélo sera automatiquement assuré par la MAIF durant toute la durée du prêt. Comptez tout de même 50€ de franchise dans le cas où votre vélo aurait été volé.

Une belle initiative qui permet de limiter la surconsommation et peut même créer des liens entre habitants de la même ville ! A la manière d’Airbnb, Bikerr peut également permettre aux voyageurs de passage de découvrir une ville sous un autre angle, en suivant les conseils des propriétaires de vélos !

D’autres start-ups comme AWAKEN Car ou Lignes de ville ont également été présentées à l’occasion de cet évènement.

En somme, l’ITS Strasbourg a été ouvert au grand public ce qui nous à permis de découvrir de belles innovations dans lesquelles la technologie est mise au service des hommes pour faciliter la mobilité et la rendre plus intelligente !

Laisser un commentaire