eWorky, un moteur de recherche pour trouver son espace de coworking

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Romain Moteur de recherche 4
eWorky, un moteur de recherche pour trouver son espace de coworking

Nous avons découvert la semaine dernière une plateforme très intéressante : eWorky. Il s’agit d’un moteur de recherche pour trouver facilement son espace de travail idéal, de l’espace de coworking au centre d’affaire ou bureau partagé ! Un moteur de recherche intéressant pour tous ceux qui recherchent un local pour travailler.

eWorky est un moteur de recherche simple mais pratique. Basé sur la géolocalisation, il vous trouvera l’ensemble des espaces disponibles en fonction de vos critères en vous présentant une fiche détaillée du lieu en question. Il permet aussi de réserver/contacter facilement les endroits souhaités et pour ceux qui posséderaient un local, le rentabiliser en le proposant sur la plateforme.

Nous vous laisserons découvrir le site et l’ensemble des fonctionnalités associées. Nous préférons vous proposer l’interview de l’un des participants du projet, Cécilia Durieu, Co-Fondatrice de la plateforme. Voici l’échange retranscrit que nous avons eu :

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je suis Cécilia Durieu, j’ai 25 ans. Après mes études à Centrale Lyon (ingénieur) et à Cambridge University en Angleterre, j’ai travaillé quelques années à Merrill Lynch et au Crédit Agricole à Londres. J’ai ensuite co-fondé Greenworking, un cabinet de conseil spécialisé dans le télétravail, puis eWorky, en 2011.

Dans eWorky, je suis en charge du développement commercial, des relations presse et publiques, et plus généralement de toutes les relations externes et de la communication.

Enfin, je m’implique également fortement dans la promotion des technologies numériques et de l’entrepreneuriat, en tant que présidente du Cercle des Jeunes Entrepreneurs notamment.

Pouvez-vous présenter eWorky à ceux qui ne le connaîtraient pas encore ?

eWorky est un portail web permettant à ses utilisateurs de trouver, noter, commenter, réserver et payer en ligne un lieu de travail (espace de coworking, télécentre, centre d’affaire, bureau partagé, etc.). Nous proposons de plus un système back-office de gestion du lieu de travail pour les responsables d’espaces : plannings, CRM, réservation, facturation, etc.

Nous proposons une offre large et diversifiée, ainsi que la possibilité de réserver et payer en ligne. De plus, les gérants peuvent gérer l’ensemble de leurs réservations en ligne, ce que peu de nos concurrents proposent. Enfin, nous avons une équipe très soudée, avec d’excellents spécialistes dans leurs domaines !

D’où vient le nom ?

C’est simple, e pour internet, le milieu du web, les nouvelles technologies, et worky car notre site permet de réserver des espaces de travail (en ligne !).

Comment cela fonctionne ?

eWorky offre la possibilité de consulter les fiches descriptives, exhaustives et synthétiques, de lieux de travail répartis sur toute la France et dans les grandes villes mondiales.

Ces fiches présentent les prestations détaillées du lieu de travail envisagé, les différents moyens de transport disponibles pour y accéder et un descriptif regroupant les informations importantes pour l’usager potentiel.

Pour les utilisateurs, eWorky permet donc de :

  • Trouver des espaces de travail en quelques secondes
  • Réserver et payer en ligne
  • Tirer profit de la communauté eWorky et ses expériences
  • Tout cela gratuitement

Pour les professionnels (centres d’affaires, espaces de coworking), eWorky permet de :

  • Accroitre sa visibilité
  • Accroitre sa cible potentielle
  • Gérer les réservations et paiements en ligne de clients
  • Gérer les facturations, les relations clients (CRM)
  • Obtenir un tableau de bord d’activité
Pourquoi et comment avez-vous eu une telle idée ?

eWorky répond à un besoin que nous avons nous-mêmes pu identifier en tant qu’entrepreneurs : la difficulté à trouver et réserver facilement un lieu de travail satisfaisant.

Deux d’entre nous (Olivier Brun et Cécilia Durieu) ont fondé fin 2009 un cabinet de conseil en nouvelles organisations de travail, Greenworking, qui accompagne les grands comptes dans leur mise en place du travail à distance et les collectivités dans l’installation de télécentres sur leur territoire.

Dans le cadre de nos mission, nous avons constaté que :

  • Les salariés, étudiants et entrepreneurs sont de plus en plus mobiles grâce aux progrès technologiques réalisés ces dernières années : WiFi, ordinateurs portables, iPads, Smartphones, visioconférences, etc.
  • L’offre de lieux de travail se développe considérablement pour répondre à cette tendance : croissance des centres d’affaires (notamment dans les gares SNCF), apparition d’espaces de coworking et de télécentres, etc.
  • Les ressources immobilière sont fréquemment sous-utilisées dans les entreprises, associations et au niveau de l’Etat.

Nous avons décidé par conséquent de répondre à ce besoin grandissant de lisibilité et liquidité du marché du lieu de travail en fondant la startup web eWorky.

D’après vous, quelle est votre plus grande force par rapport à vos concurrents ?

L’offre de lieux de travail présents sur le site est large et diversifiée, de plus il est possible de réserver et payer en ligne, et les gérants peuvent gérer l’ensemble de leurs réservations en ligne, ce que peu de nos concurrents offrent.

Comment vous rémunérez-vous ?

D’ici peu de temps nous proposerons un abonnement de type « Freemium » pour notre système back-office, c’est-à-dire gratuit pour les petits espaces, puis deux formules payantes, selon les fonctionnalités souhaités par les espaces clients. A terme, nous proposerons d’autres options, en fonction des demandes spécifiques.

Le service est lancé depuis quelques temps, quels sont les retours que vous avez eu depuis ?

Positifs ! Qu’ils s’agisse d’utilisateurs ou de gérants, les retours que nous avons sont gratifiants et souvent constructifs. Nous essayons d’ailleurs d’être au maximum à l’écoute de nos utilisateurs, afin de proposer un outil le plus adapté et efficace possible. Récemment nous avons reçu un mail d’une personne ayant trouvé une place dans un incubateur grâce à notre service, c’est extrêmement motivant !

Combien de personnes travaillent actuellement sur le projet et quelles sont leurs fonctions ?

En plus de Cécilia :

  • Olivier Brun, chef de projet, en charge de la réalisation d’eWorky (spécifications, storyboarding, etc.) ainsi que de la stratégie
  • Tahir Iftikhar, CTO, en charge du développement web

Egalement, depuis peu, Marc, Jonathan et Emmanuel (business développeurs à Saragosse, New York et San Francisco respectivement).

Quels sont vos projets à court terme ? Long terme ?

Nous devons continuer à augmenter notre offre de lieux de travail ainsi que le nombre de nos utilisateurs, afin de devenir la référence mondiale sur notre activité. Nous visons donc l’international !

Quel est le souci qui a été le plus dur à combattre ?

Il existe certes un certain nombre d’obstacles à l’entrepreneuriat, mais ceux-ci sont contournables et peu importants comparé à la satisfaction de mener son projet à bien.

Je peux vous citer notamment un conflit de propriété intellectuelle avec Apple, sur la dénomination eWorky, que nous avons heureusement remporté :)

Si vous aviez un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer, quel serait-il ?

Foncez ! N’ayez pas peur de partager vos idées, personne ne va vous la « voler ». L’entrepreneuriat, c’est 10% une idée à la base, et 90% de travail, de volonté, d’abnégation et d’adaptation, c’est formateur. Même en cas d’échec, il y a énormément d’enseignements à retirer. En France les gens appréhendent l’échec et se lancent moins, alors qu’aux Etats Unis par exemple, la mentalité est différente, on va plutôt considérer que « Si tu n’as pas échoué, c’est que tu n’as pas essayé ».

En gros, travaillez dur, croyez en vous et pensez au réseau, il est très important d’être entouré par les bonnes personnes !

Quelle est votre actu du moment (c’est le moment de se faire de la pub ou de nous dire ce que vous cherchez) ?

Nous venons de lancer la version anglaise (www.eworky.com) et espagnole (www.eworky.es) du site ! Et la version allemande est pour bientôt, eWorky fait donc le grand bond vers l’international :)

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Merci pour l’interview, et à bientôt sur www.eworky.fr !

Notre avis

Les plus du service :

  • Référencement de nombreuses places
  • Possibilité de réserver en ligne/contacter les personnes
  • Possibilité de lire/noter les lieux loués et d’éditer les informations

Les moins du service :

  • Pas de possibilité de garder sous forme de marque page un lieu
  • Pas de comparaison possible

En tout cas, nous souhaitons une bonne continuation à Cécilia Durieu pour son service, en espérant qu’il trouve le succès escompté. Service à suivre de près car eWorky qui vous permettra, j’en suis sûr, de trouver le meilleur endroit du monde (pour vous) pour travailler, faire une réunion ou signer un contrat !

N’hésitez pas à laisser votre avis en tout genre sur le service pour les aider dans leur démarche (fonctionnalité, design, avis, etc.).

Laisser un commentaire

4 commentaires le "eWorky, un moteur de recherche pour trouver son espace de coworking"

  1. Pierre-Alexandre 06/03/2012 à 14:50 · Répondre

    Merci pour l’article Romain,
    Juste une petite précision, il est possible de garder un lieu sous forme de marque page, grâce à l’icone « Ajouter aux favoris eWorky », en haut à droite, à côté des icônes Facebook et Twitter. Cela dit ta remarque met en valeur le fait que l’icône n’est probablement pas assez visible, et nous allons travailler là dessus ;)

    Bonne journée !

    • Romain 06/03/2012 à 16:08 · Répondre

      Effectivement, je ne l’avais pas vu :-/

  2. Watt Communication 06/03/2012 à 19:44 · Répondre

    L’outil est très pratique et bien fait ! Seul bémol, la base est encore un peu vide. Par exemple, en Vendée 1 seul lieu à été trouvé.
    Bonne soirée.

    • Romain 06/03/2012 à 20:10 · Répondre

      Ah mince ! J’ai testé des lieux en « province » et j’ai toujours eu plusieurs réponses, même vers chez moi ! C’est effectivement une limitation mais dû à son jeune age. Espérons qu’il se complète rapidement :-)