Top 8 des erreurs à bannir dans ses campagnes email

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5,00/5 - 2 vote(s))
WebLife Webmarketing 2
Top 8 des erreurs à bannir dans ses campagnes email

Outil incontournable en matière de marketing en ligne, la newsletter permet de contacter massivement et rapidement sa base de données, et peut être utilisée dans le cadre d’une campagne de conquête, de fidélisation, de communication, ou encore de vente. Néanmoins, créer une campagne emailing qui fonctionne n’est pas aussi simple que cela en a l’air : découvrez dans cet article le top 8 des erreurs à éviter dans ses newsletters.

1- Ne pas utiliser de solution emailing professionnelle

En premier lieu, il est absolument essentiel d’opter pour une solution emailing professionnelle, qui vous permettra de disposer de réels outils d’analyse en temps réel, mais aussi de maximiser la délivrabilité de vos campagnes.



2- Surcharger le contenu de son email

La plupart des internautes ont tendance à lire le contenu d’un email en diagonale, il est donc important que son contenu soit agréable et facile à lire. Pour cela, l’idéal est d’opter pour un format d’email court et aéré.

3- Envoyer des emails trop fréquemment ou pas assez souvent

Réussir à déterminer une fréquence d’envoi optimale, c’est à dire adaptée à sa cible et à ses objectifs, est primordial pour la réussite de vos campagnes. Bombarder votre base de données d’emails aura bien évidemment des conséquences négatives, mais il ne faut pas pour autant leur laisser le temps de vous oublier !

4- Choisir un objet d’email neutre

On le sait, le taux d’ouverture d’une newsletter tient beaucoup à  l’objet de ce dernier. Ainsi, un objet d’email réussi est un objet non générique, mais au contraire aussi accrocheur, intriguant et clair que possible.

5- Avoir différents objectifs pour une seule campagne

Lorsque vous envoyez une newsletter, il vous faut garder à l’esprit le but que vous cherchez à atteindre avec cette newsletter, et intégrer un Appel à l’Action clair pour vos clients au sein du contenu de votre email. Attention à ne pas opter pour une multitude de boutons qui pourraient détourner l’attention du lecteur de l’objectif principal.

6- Ne pas suffisamment cibler les destinataires

Il est primordial de procéder à une segmentation de votre base de données, puisque tous vos clients n’ont pas le même profil et ne seront pas intéressés par les mêmes contenus. Cette étape est vitale, afin de pouvoir envoyer des newsletters bien plus qualifiées et ciblées, et optimiser vos résultats.

7- Ne pas suffisamment tester sa campagne avant l’envoi

Il s’agit d’un point basique qu’il est pourtant essentiel de ne pas négliger : toute campagne email doit être testée via une adresse spéciale en amont, afin d’éviter toute erreur de codage ou souci de lisibilité.



8- Négliger les analyses

Enfin, l’analyse de la performance de vos campagnes d’emailing est essentielle pour vous permettre d’en améliorer les résultats, et le taux d’ouverture, taux de conversion, ou encore taux de clic.

De votre côté, n’hésitez pas à partager vos conseils et astuces pour maximiser l’efficacité de vos newsletters au sein des commentaires !

Laisser un commentaire

2 commentaires le "Top 8 des erreurs à bannir dans ses campagnes email"

  1. Realisite 09/03/2015 à 17:38 · Répondre

    Perso,

    Je suis pas plus d’accord que ça sur le fait de cibler sa clientèles…

    L’utilité d’une newsletter et d’augmenter ses ventes grâces aux clients mais également d’augmenter le nombres de prospects donc en ce spécialisant dans un domaine bien précis et en ciblant un type de clientèle on diminue notre champs d’action à mon sens…

  2. Delphine 30/03/2015 à 09:40 · Répondre

    Merci pour cet article ! Attention également au nom et à l’adresse email de l’expéditeur (évitez le noreply@… qui laisse à penser que vous ne voulez pas parler avec vos abonnés). Concernant les solutions d’emailing professionnelles, il en existe de nombreuses dont SimpleMail qui est 100% français et à la particularité de permettre des envois en illimité.