Google aurait espionné les utilisateurs Apple

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Romain Internet 0
Google aurait espionné les utilisateurs Apple

Le Wall Street Journal accuse Google d’espionner ses utilisateurs ayant des équipements de la marque Apple. En effet, le journal révèle que Google aurait trouvé un moyen de déposer un cookie pour surveiller et enregistrer les habitudes de navigation des utilisateurs du navigateur web d’Apple alors que Safari ne devrait pas le permettre. Google s’est bien évidement défendu en expliquant que cette possibilité reposait sur une fonctionnalité du programme Safari.

En effet, Google serait parvenu, avec l’aide d’annonceurs publicitaires, à déposer des cookies sur les ordinateurs Mac et iPhone/iPad d’Apple des internautes pouvant servir à suivre leurs activités en ligne. Pour cela, Google aurait simulé l’envoi de formulaire à travers le code de son bouton « +1 » que l’on a vu fleurir sur les sites, pour forcer le navigateur à appeler un domaine de Google et donc pouvoir déposer son cookie. Les données récupérées restaient alors disponibles entre 12 heures et 24 heures avant d’être supprimées. C’est un chercheur de l’Université de Stanford, Jonathan Mayer, qui a fait la découverte.

La firme de Mountain View avoue avoir effectivement utilisé cette technique non pas pour espionner les utilisateurs mais plutôt pour exploiter les données de navigation des internautes en vue de cibler au mieux les publicités proposées via AdSense sur les sites partenaires. Google explique aussi avoir abandonné complètement cette pratique tendancieuse !

Google n’est pas la seule entreprise accusée. De nombreux réseaux publicitaires le sont tout autant que Google comme Vibrant Media, WPP PLC’s Media Innovation Group, Gannett Co.’s PointRoll… Par défaut, Safari n’accepte que les cookies de sites que l’utilisateur visite et bloque les autres (sites tiers, réseaux publicitaires). Ils ont donc dû trouver un moyen de contourner cela pour s’assurer de cibler au mieux les préférences de l’internaute et cela est passé par un moyen détourné…

Apple a annoncé être déjà au courant de cette limitation et explique travailler actuellement sur un correctif pour éviter ce genre d’abus ! Dans tous les cas, la prochaine version de Safari devrait être plus sécurisée et donc Google et ses compagnons devront trouver un autre moyen de faire pour cibler leurs publicités (Facebook a un bel avenir devant lui car on partage facilement nos habitudes et de plein gré) !

Demander l’avis de l’utilisateur, serait peut-être la solution la plus efficace, non ?

Via

Laisser un commentaire