Brevet Apple : Un logiciel capable de créer une application mobile sans coder

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Romain Logiciel 0
Brevet Apple : Un logiciel capable de créer une application mobile sans coder

Nous venons de découvrir dans un brevet intitulé Content Configuration for Device Platforms qu’Apple travaillerait actuellement à la conception d’un logiciel WYIWYG pour créer des applications mobiles à destination de l’iPhone et normalement l’iPad. Bien évidemment et comme toujours, Apple n’a pas commenté cette trouvaille et n’a rien dit ou fait pour nous laisser penser croire qu’il va aller dans ce sens.

En effet, le brevet décrit un logiciel capable de fonctionner au glisser-déposer (drag and drop) et au remplissage de formulaires pour créer une application de toute pièce. C’est ni plus ni moins que l’équivalent de ce que l’on peut connaitre avec des logiciels tel que Dreamweaver pour créer et développer un site web. Bien évidemment, cela signifie aussi que les fonctionnalités seront limitées à celles développées et que si vous souhaitez aller plus loin ou sortir du lot, il faudra obligatoirement mettre les mains dans le code.

D’un point de vue technique, le brevet décrit une architecture essentiellement basée sur des librairies JavaScript permettant de gérer les interactions avec l’utilisateur. Il semblerait aussi qu’il soit très facile de décliner l’application sur plusieurs équipements en accord avec les spécificités de ceux-ci, dont notamment le design pour les différents écrans.

Apple semble donc vouloir permettre aux personnes intéressées n’ayant pas forcément les compétences nécessaires pour développer une application de pouvoir tout de même créer leur idée comme on peut le trouver dans des outils tiers. Cela va aussi signifier que les applications « simples » pourront être très similaires et nous pourrions assister à une uniformisation des applications, même s’il faudra avoir un minimum de compétences pour concevoir une application de part en part.

Si cela vous intéresse, il est possible de lire les 72 pages du brevet déposé auprès de la U.S. Patent and Trademark Office.

Alors d’après vous, la firme de Cupertino passera-t-elle le pas et présentera-t-elle ce nouveau logiciel rapidement ? Pensez-vous que ce soit une bonne chose ?

 

Via

Laisser un commentaire